Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LA PRESSE DE 1911 > Le monde du travail > La presse de juillet

La presse de juillet

goole+ facebook twitter
Samedi 1er juillet : le circuit européen d’aviation à Roubaix. Arrivée des aviateurs Wynmalen et Duval. Dans notre numéro de vendredi matin, nous annoncions que jeudi à 10 heures du soir on était sans nouvelle de Wynmalen qui avait quitté Berckem à 5 h 12. L’audacieux homme volant est arrivé à l’aérodrome de la rue des Villas hier à 6 heures du matin, après plusieurs pannes de moteur. Duval qui avait quitté Berckem mercredi matin comme les autres concurrents du circuit, est dans nos murs depuis vendredi à 6 h 01 du matin- Ayant « casser du bois » à 15 kms de Bruxelles, il se vit dans l’obligation de prendre un train à destination de Lille pour de là filer en taxi jusqu’à Rue, dans la baie de la Somme, pour demander un nouvel appareil à la maison Caudron. Ayant pris le chemin des airs jeudi à 6 heures du soir, il fut de suite « déporté » par un vent violent jusqu’à 20 kms sur la gauche  de Courtrai. Il opéra là un très bon atterrissage dans le but de demander la route de Roubaix. Sur les indications des paysans, il s’envola mais comme la nuit venait vite et que le vent retardait sa marche, il se résigna à descendre à 200 mètres de la Lys, entre Bousbecque et Werwicq pour y attendre l’aurore. Debout à 4h ½ du matin, il s’envolait à 5h50 et piquait sur l’aérodrome de Roubaix. Il fit le tour de Roubaix à 200 mètres de hauteur. Rue se trouve à 120 kms à vol d’oiseau, mais l’aviateur déclare avoir fait plus de 200 kms.  Classé dans la catégorie B du circuit, il doit retourner à Berckem, revenir à Roubaix puis continuer ensuite sa route sur Calais. Hier soir les aviateurs Barra, Tabureau et Wynmalen (biplans) lieutenant Clavenad et Chevreau, Prévost (monoplan) et Duval (biplan) étaient encore à l’aérodrome de Roubaix, attendant le beau temps pour rejoindre, les premiers, calais, le dernier, Berckem-Bruxelles.
 
 
 (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing- 1911).
 
 
 
  Dimanche 2 juillet.  Au champ d’aviation de l’exposition. La journée populaire d’aujourd’hui – le tarif réduit à 0,50 franc appliqué à partir de 8 h du matin- un beau programme. Plusieurs aviateurs se trouvent encore au Champ d’aviation et se disposent à partir pour Calais, soit qu’ils participent au Circuit européen, ou pour une autre destination, s’ils appartiennent à l’armée, il est permis de croire qu’ils quitteront le Champ d’aviation, dans la journée de dimanche.
 
 
 
Lundi 3 juillet : A Roubaix : petit drame d’amour. Dimanche après midi, Grand Place, Bourgy  Henri, 34 ans, monteur en fer, rue Saint Anne à Lille, rencontrant son ancienne maitresse, Adèle Dutoit, 32 ans, cabaretière, rue de Lille, 86, à Valenciennes, lui proposa de revenir avec lui. Sur son refus, il lui porta un coup de poing en pleine figure et un coup de parapluie sur la tête. Pour se défendre, la femme tenta de prendre le revolver qu’elle avait dans son sac à main, mais elle fut désarmée immédiatement par des passants. Bourgy a été arrêté pour coups et blessures volontaires, Adèle Dutoit sera poursuivie pour port d’arme prohibée. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
 
Mercredi 5 juillet : Roubaix- Quatre coups de feu dans la nuit- un passant grièvement blessé. Lundi vers 11 heures du soir, Madame Mollet Philomène épouse Philémon Acke, marchande de crème glacée, qui vivait en mésintelligence avec son collègue, Vandevelde Joseph, 37 ans, demeurant rue de la Chaussée, 4, a été attaquée par ce dernier à l’angle des rues de l’Alam et de France. Tandis que Vandevelde brisait la voiturette, la marchande était rouée de coups par un autre individu inconnu qui la blessa assez sérieusement au bras gauche.  Survenant au beau milieu de cette lâche agression, Monsieur Acke tira son revolver de sa poche et par 4 fois fit feu dans la direction de Vandevelde. Toutes les balles se trompèrent d’adresse et l’une d’elles alla même se loger dans le côté droit de la poitrine d’un paisible passant, Monsieur Ernest Cools, garçon brasseur …
 
 
Samedi 8 juillet : Le Président de la République à Roubaix. Monsieur Fallières se rendant à Roubaix quittera, dimanche à 6 h 15 du matin- Monsieur Couyba, Ministre du Commerce accompagnera le Président de la République, ainsi que Monsieur Romondou, Secrétaire général de la Présidence, Monsieur Mollard, chef du Protocole, Lieutenant colonel Boulenger, Officier d’ordonnance, Monsieur Vincent, Préfet du Nord, ……..
 
 
(L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
Dimanche 9 juillet : Emule d’Arsène Lupin. Vendredi soir, Monsieur Emile Thomas, négociant en déchets de laine, boulevard de la République, trouvait dans sa boite aux lettres une missive ainsi conçue : «  il est inutile d’avertir la police, car nous sommes plus forts et plus nombreux qu’elle, au contraire, c’est la mort de votre famille, le pillage de votre demeure et l’incendie ». Vous déposerez la somme au Boulevard Descat au pied de la porte de chez Vanoutryve, ce soir à 10 h ½, et si vous tenez à la vie, apportez ce que nous vous demandons, mais vous viendrez seul- Merci d’avance. A l’ordonnance de notre chef, « Les A du Grand monde ». Prévenu du fait, Monsieur Laché, Commissaire de police du 1er arrondissement conseilla à Monsieur Thomas d’aller déposer à l’endroit indiqué une enveloppe renfermant des papiers sans valeur. Quelques minutes après le dépôt de la lettre, arrivait un individu qui fut arrêté. Conduit devant le Commissaire de police, il a avoué être l’auteur de l’épitre et déclaré se nommer Broquet louis, 17 ans, rue de la Barbe d’or, cour Wagnon.
 
 
Ce jeune émule d’Arsène Lupin, Sherlock Holmes, et autre Nick Carter a été dirigé sur Lille. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing- 1911).
 
 
 
Mardi 11 juillet : une charmante fête laïque. L’annuelle fête d’Eté des Turgotins a eu lieu cette année dans le Village flamand de l’Exposition, devenu pour la circonstance la commune de Turgoteghem. Favorisée par un temps splendide, cette fête avait attiré samedi soir une foule énorme et nous croyons bien que les 1000 feuilles des Turgotins étaient venus à la « Grande Kermesse », elles ont eu d’ailleurs raison, car la fête fur charmante et la folle gaîté ne fit jamais défaut. A 9 heures après que la garde champêtre eut annoncé à la population le programme des festivités, le cortège des sociétés, précédé du collège communal, bourgmestres, échevins, compagnie de sapeurs pompiers, défila à travers le village au milieu des acclamations. Le cortège comprenant plusieurs sociétés de musique, orphéons, société des longues pipes, puis venait une longue suite de paysans aux costumes bizarres dont quelques uns en particulier étaient du meilleur goût. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
 
Mercredi 12 juillet : le congrès des industries textiles à Roubaix. Le congrès annuel de l’Union des syndicats patronaux des industries textiles de France s’est entretenu, mardi après midi, dans la grande salle Pierre de Roubaix, mairie de Roubaix, sous la présidence de Monsieur Carmichaël d’Aye de Somme, ayant à ses côtés Messieurs Guérin-Pélissier, secrétaire général, Fleury, secrétaire, Roy, Trésorier. Dans l’assistance : Messieurs Vincent-Cousin, industriel, adjoint au maire de Comines, administrateur du Progrès du Nord et de l’Avenir de Roubaix-Tourcoing, Angus Faulkner, Vice consul britannique à croix, Masurel-Leclercq, Boulenger de Roubaix, Maurice Dubrulle de Tourcoing, Lemarchand et Casimir berger de Rouen Vice Président de l’Union, Lelarge de Reims,  Duhem de Lille, Chedville vice président de l’Union et d’autres délégué de toutes les régions de France. Après un compte rendu des travaux de l’année par Monsieur Fleury, secrétaire, une courte allocution de Monsieur Carmichaël, Monsieur L.Guérin de Lille, a fait un exposé très précis des diverses questions générales soumises au congrès. Ont été ensuite adoptés plusieurs vœux sur lesquels nous aurons l’occasion de revenir. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
 
Vendredi 14 juillet : Un roubaisien Grand Prix de Rome. Monsieur Raoul Benard, ancien élève du cours de sculpture que professe Monsieur Ollé à l’Ecole Nationale des Arts Industriels de Roubaix , actuellement élève à l’Ecole nationale des beaux Arts de Paris, vient de remporter à l’unanimité le premier Grand Prix de Rome section des graveurs en médaille. Nous sommes d’autant plus heureux de ce succès que Monsieur Raoul Benard est le premier roubaisien obtenant un grand prix de Rome. C’est un nouveau succès pour notre Ecole Nationale des Arts Industriels de Roubaix. Toutes nos félicitations au jeune artiste et à son premier professeur, Monsieur Ollé.  (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
Une splendide fête de gymnastique sera donnée au stadium, le dimanche 23 juillet à 3 h ½. 1000 enfants (garçons et filles) des écoles publiques de la ville, tous très coquettement costumés, y exécuteront une série d’exercices inédits de souplesse et de grâce comprenant : marches, sauts, courses, bâtonnets, barres, danses, etc…. Monsieur Piesvaux, le distingué directeur de la roubaisienne a bien voulu se charger de la composition et de l’étude des mouvements, il n’a rien négligé  pour les rendre aussi parfaits que possible ; La Commission organisatrice, ainsi que les maîtres et maitresses des écoles désireux de contribuer au succès de la magnifique expositions de Roubaix, lui ont prêté leur concours le plus actif et le plus dévoué. C’est dire que la fête s’annonce comme devant être superbe et que l’enceinte sera certainement trop petite pour contenir le public qui viendra applaudir les gentils petits gymnases et les charmantes fillettes dans leurs gracieuses évolutions. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
 
Jeudi 20 juillet : un grand corso fleuri à l’Exposition de Roubaix. Dimanche prochain 23 juillet aura lieu dans l’enceinte de l’Exposition internationale de Roubaix, un magnifique corso fleuri comprenant des concours de bicyclettes fleuries, d’automobile d’attelage, etc…..
 
 
 
Vendredi 21 juillet : Aviation : la grande course d’aéroplanes. Paris-Roubaix. On s’entretient partout de la grande épreuve d’aviation organisée par l’Automobile Club de la France et qui attirera à Roubaix de nombreux visiteurs, les 30 et 31 juillet. Si cette ville a le privilège d’avoir été choisie comme siège de la première étape, il est juste qu’on sache que le Comité d’aviation, pour arriver à ce résultat a , malgré les lourds sacrifices qu’il s’est déjà imposés et que la persistance du vent a rendu en partie infructueux n’a pas hésité d’allouer à cette course un prix de 10 000 francs- Ce beau geste méritait d’être signalé. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
 
Samedi 22 juillet : Exposition de Roubaix : un record : 40 000 gâteaux. La boulangerie économique « L’Union », 59 Grande Rue à Roubaix, a débité dans son pavillon « Le Moulin hollandais » situé près du lac, pendant les fêtes des 14, 15 et 16 juillet, 40 000 de ses excellents gâteaux à 5 et 10 centimes. La terrasse est l’endroit le plus délicieux de l’Exposition : thé, café et rafraichissements de premier ordre- gâteaux exquis. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
 
Lundi 24 juillet : A l’Ecole des Arts Industriels. La distribution des prix aux élèves de l’Ecole Nationale des Arts Industriels a eu lieu dimanche à 9 heures du matin, dans le grand amphithéâtre de l’Ecole sous la présidence de Monsieur Chatteleyn, ancien sénateur, adjoint au maire, délégué par Monsieur le Ministre de l’Instruction Publique et des Beaux Arts. Monsieur Chatteleyn a prononcé le discours d’usage et a fait le plus vif éloge de notre grande école et de son enseignement qui donne de si brillants résultats.
 
 
Après lui, Monsieur Victor Champier, administrateur de l’école, a fait en termes délicats, l’éloge d’un ancien élève : Monsieur Raoul Bénard, qui a obtenu le Grand prix de Rome dans la section de la gravure en médaille. Le jeune et brillant artiste, présent dans la salle, fait l’objet d’une longue ovation de la part du public, et Monsieur Faidherbe au nom des anciens élèves, lui offre une magnifique gerbe de fleurs.  Le premier professeur de Monsieur bénard, Monsieur Eugène Ollé, dont chacun se plait à reconnaître le talent, n’a pas été oublié dans cette ample distribution de félicitations bien méritées. On procède ensuite à la lecture du palmarès. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
Mercredi 26 juillet : Une manifestation de sympathie en l’honneur d’un nouveau légionnaire. Une délégation de la société de gymnastique « L’Ancienne » ayant à sa tête Mr Vroman, président, s’est rendue dimanche matin au domicile de Mr Vitou, président honoraire de la société, pour le féliciter à l’occasion de sa récente promotion dans l’ordre de la légion d’honneur.
 
 
(L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
Vendredi 28 juillet : le gala de boxe en plein air. C’est ce soir, dans la grande allée des Palais qu’a lieu la fête de la boxe organisée par l’académie de boxe française de Roubaix et à laquelle les meilleurs amateurs de la région ont promis leur concours. La fête commencera à 9 heures précises pour se terminer vers 10 h 15 environ, ce qui permettra aux nombreux spectateurs de faire le tour des merveilleux jardins et d’admirer les magnifiques illuminations qui fonctionneront à l’occasion de cette fête sportive. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
 
 
 
Samedi 29 juillet : Monsieur Georges Selliez chevalier de la Légion d’honneur. Notre concitoyen et ami, Georges Selliez, appelé vendredi au Ministère du commerce à Paris, a été fait chevalier de la Légion d’honneur par le Ministre lui-même Monsieur Couyba, qui a profité de la circonstance pour féliciter Monsieur Selliez de l’impulsion qu’il a su donner dans le Nord dans l’industrie de la confection du vêtement pour hommes. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing- 1911).
 
 
 
Dimanche 30 juillet : La chaleur à Roubaix. Samedi après midi la chaleur étant plus forte que celle des journées précédentes, les pompiers des usines durent inonder les murs et les toitures des ateliers, tant pour donner un peu de fraicheur aux ouvriers et ouvrières que pour parer aux incendies spontanés. (L’Avenir de Roubaix-Tourcoing-1911).
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.