Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes-semaine du 12 au 18 mars

les éphémérides roubaisiennes-semaine du 12 au 18 mars

goole+ facebook twitter

 

LES EPHEMERIDES ROUBAISIENNES

SEMAINE du 12 au 18 mars.

 

 

 

12 mars 1615 :

«  Le marquis de Roubaix, Lamoral, prince de Ligne, accompagne son parent Maximilien Villain de Gand, élu évêque de Tournai, à son entrée en cette ville. »

13 mars 1845 :

«  Vers 4 heures du matin, le feu se déclarait dans la filature de M. Duriez, fils à la Fosse aux Chênes. La gelée était alors si intense qu’il fallut user d’eau chaude pour le service des pompes. Cependant, malgré les difficultés les plus grandes qu’augmentait encore la rigueur du froid, nos sapeurs pompiers parvinrent à circonscrire le feu dans le bâtiment de la filature, et la maison d’habitation fut entièrement préservée. Pour perpétuer le souvenir des courageux efforts de ces hommes dévoués. La compagnie d’assurances générales décerna au corps une médaille d’argent et M. Duriez, une médaille d’or. » (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix, tome IV, page 208).

14 mars, 15 mars 1858 :

« Mme veuve Delaoutre, née Decrême, et ses enfants font donation à la ville de Roubaix de 70 ares 93 centiares de terre à labour, au Tilleul, divisés en trois parties ; à condition par la ville de faire construire sur le premier desdits terrains une église avec portail et parvis vers la route de Lannoy ; sur le deuxième, un presbytère, une salle d’asile et une école de filles ; sur le troisième, une école de garçons. Les donateurs s’obligent en outre à contribuer pour une somme de 15 000 francs aux frais de pavage aux abords de ces établissements. »

16 mars 1794 :

« On établit au château de Roubaix un atelier de salpêtre ».

17 mars 1698 :

« Mort du chanoine Philippe Dominique Delespaul, fondateur de l’hospice des orphelins de Roubaix. « 

18 mars 1808 :

« Décret impérial qui nomme M. Roussel Grimonprez, maire de Roubaix. Pendant la longue et remarquable administration de M. Roussel, notre cité prit un notable accroissement. Les habitations furent plus vastes et mieux distribuées, d’importants travaux communaux s’exécutèrent ; l’ouverture de la place actuelle de la Mairie et l’appropriation d’anciens bâtiments de l’hôpital Sainte Elisabeth dont on fit un hôtel de ville et un bureau d’aunage public, sont de ce temps. »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.