Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > Les éphémérides roubaisiennes- semaine du 15 au 21 janvier

Les éphémérides roubaisiennes- semaine du 15 au 21 janvier

goole+ facebook twitter

 

 

 

EPHEMERIDES ROUBAISIENNES

SEMAINE du 15 au 21 janvier

 

15 Janvier 1742

Les gens de loi de Roubaix passent adjudication, au prix de 22 875 florins, de la construction de l’Hospice dans la rue Dorée qui a retenu depuis le nom de rue de l’Hospice. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix tome II, page 318).

16 JANVIER 1727

Arrêt du parlement de Douai sur procès soutenu par les manufacturiers de Roubaix contre les Bourgeteurs et Sayetteurs de Lille, qui prétendaient imposer un droit de 6 patars au lieu de trois sur chaque pièce d’étoffe mesurant plus de 50 aunes et portée à Lille pour y être apprêtée . – L’arrêt met les parties hors de cour et les renvoie par devant sa majesté pour avoir un règlement fixe et certain. (Théodore Leuridan. Inventaire des archives communales, HH, 21).

17 JANVIER 1868

Le Conseil municipal vote un emprunt de 800 mille francs pour payer les dettes de la ville et demande l’élévation de quelques taxes d’octroi. (Rapport sur l’administration des affaires de la ville de Roubaix pour 1868).

18 JANVIER 1790

Première assemblée générale des citoyens actifs de la commune de Roubaix divisés en trois sections ; la première votant dans l’église de l’Hôpital Sainte Elisabeth, le deuxième dans la chapelle du Saint Sépulcre, la troisième dans l’église paroissiale. On avait à nommer un maire, huit officiers municipaux, dix huit notables et un procureur de la commune. Les élections durèrent quatre jours. Le 22, M. Constantin Joseph Florin, fut proclamé maire de Roubaix. (Théoodre Leuridan, Histoire de Roubaix, tome IV, page 250).

19 JANVIER 1449

Jean, sire de Roubaix, est témoin d’un acte par lequel Philippe, duc de Bourgogne et comte de Flandre, reconnaît que les échevins de la ville d’Ypres lui ont prêté une somme de 2000 écus de 40 gros, sous la condition qu’ils seront autorisés à retenir cette somme sur les premières aides accorder au duc. (Diegerick. Inventaire des Archives d’Ypres, tome III, page 93).

20 JANVIER 1813

Napoléon avait étonné le monde par la rapidité de ses victoires et l’éclat de ses triomphes ; mais son étoile avait enfin pâli et la fortune, fatiguée, l’avait abandonné dans la fatale campagne de Russie. – échappé à cet immense désastre et revenu le premier à Paris, l’Empereur expose la situation fâcheuse des choses ; les autorités cherchent à exciter la zèle des populations par des proclamations dont le fond est toujours des demandes d’hommes et d’argent. Suivant l’exemple des autres villes, Roubaix fait à l’Empereur, le 20 janvier 1813, l’offre de trois cavaliers montés et équipés. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix, tome IV, page 289).

21 JANVIER 1703

Nomination par Louis de Melun, prince d’Epinoy, marquis de Roubaix, de maître Jacques Destombes, prêtre, chapelain du Saint Sépulcre, comme coutre de l’église paroissiale, en remplacement de Pierre Martin, prêtre, décédé. (Théodore Leuridan. Inventaire des Archives communales de Roubaix, BB, 2).

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.