Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes- semaine du 18 au 24 juin

les éphémérides roubaisiennes- semaine du 18 au 24 juin

goole+ facebook twitter

 

 

 

EPHEMERIDES ROUBAISIENNES.

SEMAINE DU 18 JUIN AU 24 JUIN

 

18 JUIN 1856 :

Publication du premier numéro du Journal de Roubaix sous la direction du propriétaire, M. Jean Reboux, fils de M.Reboux-Leroy, l’ex-directeur du Journal du département du Nord, et de la Boussole, organes de la droite modérée, à Lille, sous la Restauration. La Boussole, restée fidèle, après 1830, à la cause catholique et légitimiste, succomba sous les condamnations dont l’accablèrent les tribunaux de Louis Philippe. Son rédacteur en chef, M.Charles Reboux, fils aîné de M.Reboux-Leroy, dut s’exiler.
Le Journal de Roubaix parut d’abord deux fois par semaine.


19 JUIN 1684 :

Un terrible incendie détruit une partie de la ville. De la rue Pauvrée où il éclate le feu gagne et dévore la chapelle du Saint Sépulcre, se répand le long de la Grand’Rue, et bientôt la Place n’offre qu’un immense brasier. L’incendie s’arrête enfin à l’hôpital Sainte Elisabeth dont les toitures seules sont atteintes ; l’église et le château échappe aux flammes. Le Roi vient en aide aux 90 familles que le sinistre a laissées pour la plupart sans ressources, en faisant remise de 31 017 livres 15 gros sur les impôts, à la condition que les habitants travailleraient incessamment au rétablissement de leurs maisons.

20 JUIN 1792 :

La Garde Nationale de Roubaix est requise à Wattrelos pour repousser les Autrichiens qui venaient piller le village ; elle avait à défendre en même temps ses propres foyers où l’ennemi portait le fer et la flamme. Un exprès est dépêché à Lille pour demander des secours. 800 gardes nationaux et 3 régiments suisses arrivent aussitôt avec une artillerie considérable ; mais les pillards n’attendent point les Lillois et se retirent après quelques coups de feu échangés avec notre milice citoyenne. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix T.IV, page 254).


21 JUIN 1830 :

Une colonie de 12 religieuses Carmélites de la maison de Lille arrivée à Roubaix pour y former une communauté et y tenir école gratuite ; elles descendent de voiture à la porte de l’église paroissiale, d’où, après avoir fait leurs prières, elles se rendent rue Saint Antoine, avec le clergé de la paroisse. M. le Grand Doyen Roussel, délégué par Monseigneur l’évêque de Cambrai, fait la bénédiction de la chapelle et de la maison. Ce couvent, fondé parmi toutes sortes de contradictions, se trouva bientôt dans un état très florissant, et un nombre toujours croissant de filles pauvres y reçurent le bienfait de l’instruction. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix. T. II, page 71).


22 JUIN 1850 :

M.Baroche, ministre de l’Intérieur, donne avis à M. le Doyen de Notre Dame qu’il a alloué sur les crédits de son ministère une somme de 5000 francs pour aider la ville de Roubaix à faire exécuter par M. Colas les peintures murales du cul de fond de l’abside du chœur.

23 JUIN 1533 :

L’Empereur Charles Quint permet aux Bailli, échevins et hommes de fief de Roubaix de tenir le matin les plaids que de coutume on tenait dans l’après dinée. On avait donné pour raison que « ceux qui ont affaire auxdits plaids, gens champêtres, sont souvent fois et pour la pluspart du temps embus et yvres, tellement qu’on ne les sait bonnement induire. » (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix. T. IV, page 79).

24 JUIN 1835 :

Monsieur A. Mimerel, maire de Roubaix, informé que sœur Félicité était détentrice de quelques objets provenant de la fondatrice de l’ancien Hôpital Sainte Elisabeth, les lui demande pour les déposer aux archives de la mairie, comme pièces respectables par leur antiquité et leur origine. Sœur Félicité, obtempérant à cette demande, remet entre les mains du Maire trois manuscrits qui sont repris dans le procès verbal tenu à ce sujet et forment les précieux joyaux de notre dépôt communal. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix. T.II, page 299).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.