Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes-semaine du 19 au 25 février

les éphémérides roubaisiennes-semaine du 19 au 25 février

goole+ facebook twitter

 

EPHEMERIDES ROUBAISIENNES.

SEMAINE du 19 au 25 février.

 

 

 

 

19 FEVRIER 1858 :

Le Conseil municipal de Roubaix vote un crédit pour la célébration d’une fête à l’occasion de la distribution des médailles de Sainte Hélène.

20 FEVRIER 1685 :

Achat par l’hôpital de Roubaix, moyennant 700 livres parisis, de 5 cents de terre à labour gisant à Hem et tenus de la seigneurie de Saint Pierre, de Lille, aboutissant à la carrière conduisant du château de Beaumont à l’église d’Hem, et touchant à l’héritage du Saint Sépulcre de Roubaix. – une convention passée avec le chapitre de saint Pierre, en 1686, pour les droits seigneuriaux dus pour cette pièce de terre, établit que les sœurs de l’Hôpital étaient alors du nombre de 22 ayant pour prieure Agnès Desurmont. (Archives de l’Hospice).

21 FEVRIER 1859 :

Le Conseil municipal de Roubaix demande que, sur les 30 centimes additionnels qui doivent expirer à la fin de 1860, il en soit conservé 10 pour l’amortissement de l’emprunt relatif à la construction de l’Hôpital Napoléon.- Dans la même séance le Conseil vote sept annuités de 10 000 francs chacune pour l’achèvement de l’église Saint Martin.

22 FEVRIER 1519 :

Mort d’Isabeau de Luxembourg, fille aînée de Jacques de Luxembourg et d’Isabeau de Roubaix. Elle était dame héritière de Richebourg, de Ruminghien, de Wilgles et du Broeucq, et avait épousé Jean de Melun, comte d’Epinoy, connétable de Flandre, baron d’antoing, de Bouvers, etc. Elle fut inhumée à Béthune, en l’église des Annonciades que son mari avait fondée. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix, Tome III, page 153).

23 FEVRIER 1305 :

Achat par Willaume Des Muliers, procureur et garde de la table des pauvres de Roubaix de 2 cents et demi de terre tenus du fief de Wassinie à Roubaix, lequel fief est tenu de la seigneurie d’Hem appartenant à Monsigneur d’Estaimbourg à cause de sa femme. Passé à loi par Gillebert de Beaurepaire, noble homme, seigneur de Wassinie. « L’escripture de ledicte lettre et le dict werp se fist le vingt troisième jour de febvrier l’an de grace 1394. (Archives de Roubaix. Cartulaire des pauvres, GG 226).

24 FEVRIER 1631 :

Maximilien de Gand, évêque de Tournai, donne la confirmation dans l’église de Roubaix, la veille, il avait administré ce sacrement à Tourcoing et donné le voile à six religieuses.

25 FEVRIER 1710 :

Ordonnance des Etats généraux des Provinces Unies, qui oblige le magistrat de Roubaix à assigner un lieu propre, dans le dit Roubaix, pour y inhumer les défunts de la religion prétendue réformée. « A quel effet on a désigné de main commune le chimetière de la chapelle Saint Georges, sous condition que la dite chapelle, qui a esté profanée passé plus de 40 ans, seroit démolie en rétablissant seulement une muraille bordant la rue «. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix – Tome II, page 50).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.