Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes-semaine du 19 au 25 mars

les éphémérides roubaisiennes-semaine du 19 au 25 mars

goole+ facebook twitter

 

LES EPHEMERIDES ROUBAISIENNES

 

SEMAINE DU 19 MARS AU 25 MARS

 

 

19 MARS 1612 :

Maître François Becquart, pasteur de Roubaix, licencié en théologie ; Maximilien de Le Val, écuyer, seigneur de Graincourt, La Hamadie, Le Val, etc, grand bailli de Roubaix, Jean Vanreust, son lieutenant, assisté de Jean de la Haye, greffier, passent accord avec Maître Jean Saivin, fondeur de cloches à Lille, pour la fonte de quatre grosses cloches à mettre au clocher de l’église paroissiale du dit Roubaix, « les rendants tous quatre de bon ton et de bon accord. »- Les quatre nouvelles cloches devaient peser 5,500 kilogs, et coûter 14 520 livres. (Th.Leuridan. Histoire de Roubaix, T.1, p.75)

20 MARS 1848 :

Tandis que Tourcoing était le théâtre d’une émeute comme on n’en avait jamais vu dans ce pays, Roubaix était aussi menacée des plus graves désordres. Dès le matin, des groupes nombreux s’étaient formés sur la place de la Mairie et dans quelques rues. Sur l’invitation du commissaire de police ces premiers rassemblements se dispersèrent pour reparaître plus nombreux et plus compactes vers trois heures. Des provocations furent adressées aux gardes nationaux qui occupaient le poste de la Mairie ; neuf individus furent arrêtés. On mit alors sur pied toute la garde nationale pour faire des patrouilles dans la ville ; un déplacement de troupes de ligne, appelé à Roubaix par mesure de précaution, prit part à ce pénible service. Une patrouille de garde nationale, assaillie à coups de pierres dans la rue du Bois, chargea vigoureusement les mutins qui se sauvèrent dans toutes les directions. Un garde national reçut une blessure à la tête et le commissaire de police fut atteint d’une brique au cou. Enfin, à neuf heures du soir, le calme était partout rétabli.

21 MARS 1793 :

La maison, sise rue du Galon d’Eau, qui servait de caserne à la brigade de gendarmerie, ayant été vendue comme domaine national, le 31 décembre précédent, l’administration municipale demande que la brigade continue à résider en cette ville, « attendu qu’il n’est presque pas possible que l’on puisse arrêter les déserteurs sans le secours de ces citoyens qui en imposent beaucoup au-dessus de tel grade que ce soit. » - Les gendarmes nationaux s’établirent au presbytère et y restèrent jusqu’en 1803, époque où la brigade fut transférée à Lannoy. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix, t. IV, p.90).

22 MARS 1864 :

Ouverture du marché aux bestiaux établi sur la Place de l’Abattoir, à Roubaix. Des primes d’encouragement sont allouées à cette occasion.

23 mars 1773 :

Députation d’un échevin de Roubaix vers les Etats de Lille pour toucher les indemnités accordées par sa Majesté aux particuliers de Roubaix qui ont perdu des bestiaux de la maladie épidémiques de 1771.

24 MARS 1488 :

Dame Isabeau de Roubaix, veuve de Jacques de Luxembourg, pose la première pierre d’un hôpital qu’elle place sous l’invocation de Sainte Elisabeth, mère du précurseur. Elle appela, pour le desservir, des religieuses de l’ordre de Saint Augustin, qui y vinrent, en 1494, administrer et servir douze pauvres femmes chartrières, débiles et languissantes. Cet intéressant établissement, à la fois hôpital et couvent, était érigé sur 5 cents de terre environ situés en face de l’église Saint Martin et s’étendait sur toute l’ancienne place de la mairie. Il comprenait, outre le cloître et l’Hôpital, une grande et belle chapelle où 800 personnes pouvaient trouver place, un cimetière qui ne fut abandonné que le 23 avril 1796 ; un corps de logis pour les étrangers, séparé des bâtiments et faisant face à la rue ; une ferme ou basse cour ; une brasserie et des potagers (Th. Leuridan. Histoire de Roubaix, t.II, p.223.)

25 MARS 1493 :

Dame Isabeau de Roubaix, fondatrice de l’hôpital Sainte Elisabeth, donne au dit hôpital un livre d’heure d’une richesse incomparable, et que possède aujourd’hui la bibliothèque de Roubaix.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.