Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes- semaine du 1er au 7 janvier

les éphémérides roubaisiennes- semaine du 1er au 7 janvier

goole+ facebook twitter

 

 

 

EPHEMERIDES ROUBAISIENNES

Première semaine de janvier

 

1er janvier 1779

Un terrible ouragan déracine les plus gros arbres, abat les cheminées, enlève les toitures ; les rues de la ville sont jonchées de débris ( Marissal, Recherches pour servir l’histoire de Roubaix).

2 JANVIER 1503

Jean Lefebvre, fils de feu Nicaise, demeurant à Herzeaux, déclare avoir vendu à sœur Jacqueline Des Pennezeaulx, maîtresse de l’Hôpital Sainte Elisabeth de Roubaix, pour l’entretien de l’office divin que l’on fait journellement audit Hôpital, 8 cents de franc alleu sis à Luingne, tenant à l’héritage de Mademoiselle de Mouscron et à l’héritage du Saint Sépulcre de Roubaix, pour le prix principal de 100 livres parisis. (Archives de l’Hospice, original).

3 janvier 1779

Le Conseil municipal vote un secours viager de 250 francs aux parents de César Delannoy, sapeur pompier tué à l’incendie d’une partie des ateliers de MM Motte Bossut et Cie ; déjà ces industriels s’étaient généreusement engagés à servir aux époux Delannoy, leur vie durant, une rente annuelle de même importance. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix, tome IV page 215).

4 JANVIER 1789

Le magistrat de Roubaix décide que tout le blé nécessaire à la consommation des orphelins et des pauvres de Roubaix (Archives communales BB.6).

5 JANVIER 1838 

Le Conseil municipal vote à l’unanimité une somme de 800 francs imputable au budget supplémentaire de 1838 pour le traitement et le trousseau d’un quatrième frère pendant le cours de cette année, à la condition expresse que le Frère Frédéric reviendrait immédiatement diriger l’école qui lui doit en grande partie sa prospérité.

6 janvier 1851

Le lendemain de son sacre, Monseigneur Desprez, évêque de Saint Denis, consacre le Maître Autel de Notre Dame. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix, tome II page 115).

7 JANVIER 1509

Thierry Leplat et Catherine Esquinet, son épouse cèdent et transportent en mains des égliseurs et ministres des biens de l’église de Roubaix 4 cents de terre labourable, de franc alleu, à Herzeaux, tenus du vieux château de Courtrai, à charge par ladite église de trois obits par an pour chacun des quels le curé aura 5 sous, le coutre 2 sous, les égliseurs 4 gros par an, et l’église le reste du revenu. (Théodore Leuridan : Histoire de Roubaix, tome I, page 175).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.