Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes-semaine du 2 au 8 avril

les éphémérides roubaisiennes-semaine du 2 au 8 avril

goole+ facebook twitter

 

LES EPHEMERIDES ROUBAISIENNES

 

SEMAINE DU 2 AU 8 AVRIL.

 

 

 

 

2 AVRIL 1812 :

Arrêté du préfet du Nord  qui règle la répartition entre les cantons du département des soupes économiques à la Rumfort, et le mode de leur distribution à la classe indigente.

Sur 2 millions de soupes dont la distribution journalière et gratuite fut ordonnée à partir du 1er avril jusqu’au 1er septembre par décret impérial du 24 mars, le contingent du département du Nord fut fixée à 29785 ; celui de Roubaix sur de 311 soupes. (Indicateur de Tourcoing n° 380).

3 AVRIL 1674 :

Par devant les bailli et hommes de fief du marquisat de Roubaix, le sieur Venant du Colombier administrateur des biens et revenus de la chapelle du Saint Sépulcre, relève un fief appartenant à la dite chapelle et consistant en 3 bonniers 100 verges de terre à labour sis entre Gourguemez et le Triez de Le Pétoire ; lequel fief devait 100 sous de relief à la mort de L’HOMME VIVANT ET MOURANT.

4 AVRIL 1763 :

Naissance à Roubaix d’Alexandre Joseph Decresme, artiste fabricant. « Je soussigné, vicaire, ay baptisé Alexandre Joseph Decresme, né le même jour en légitime mariage de Philippe Joseph, journalier, et de Reine Defrance, domiciliés en cette paroisse. Le parrain, Alexandre Joseph Lefebvre ; marraine, Angélique Joseph Decresme, elle a déclaré ne sçavoir écrire. «  Signé, Alexandre Joseph Lefebvre, J-B. Décarpentry, vicaire.

5 AVRIL 1721 :

Par sentence des hommes de fief du marquisat de Roubaix, Robert Des Bonnets, charpentier et laboureur au dit Roubaix, convaincu de vols et de substitution de personnes dans la création d’une rente, est condamné à servir de forçat à perpétuité dans les galères du Roi.

6 AVRIL 1845 :

Vers quatre heures de l’après midi, le feu se déclarait dans la filature de M.M. Alex. Dervaux et Delattre-Libert, et en peu d’instants envahissait simultanément les quatre étages du bâtiment, vomissant les flammes par toutes les issues. L’impossibilité de combattre fut bientôt reconnue ; on ne pouvait approcher du foyer qu’à plus de 50 mètres de distance ; aussi les murs calcinés ne tardèrent pas à s’écrouler avec fracas.

7 AVRIL 1682 :

Une ordonnance royale autorise Roubaix à emprunter une somme de 20 000 florins pour faire paver les principales rues et les abords du bourg, et permet de lever des droits d’octroi pour le remboursement de cet emprunt. Les Etats de la province allouent à nos magistrats, pour le même objet, une somme de 1200 florins et c’est ainsi furent établis nos premiers pavés en grès. On comptait alors 15 rues.

8 AVRIL 1862 :

M.Roussel-Dazin, membre de la chambre consultative depuis 31 ans, président de cette chambre depuis dix ans, donne sa démission de membre et de président, motivée sur l’établissement graduel de son ouïe. M.Roussel emportait dans sa retraite toutes les sympathies. « S’il est dans l’ordre naturel des choses, lui écrivit la Chambre, que chacun de nous doive un jour se retirer de la vie active, vous jouissez au moins de cet avantage, vers la fin de la carrière si longue et si bien remplie, de ne voir autour de vous que des sincères amis et de n’inspirer à la cité toute entière que le plus affectueux respect. » Archives de la chambre consulatative).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.