Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes- semaine du 2 au 8 juillet

les éphémérides roubaisiennes- semaine du 2 au 8 juillet

goole+ facebook twitter

 

 

EPHEMERIDES ROUBAISIENNES.

SEMAINE DU 2 JUILLET AU 8 JUILLET.

 

 

2 JUILLET 1718 :

Bénédiction de la chapelle Carette par M. Debats, curé de Roubaix, - A en juger par ce qui restait encore des fondations, en 1817, cette chapelle avait 5 mètres de largeur sur 6 à 7 mètres de longueur. On dit qu’en faisant construire cette belle chapelle, M. Pierre Delebecque-Jonville avait voulu laisser un témoignage public de sa reconnaissance envers la Reine du Ciel, à qui, il rapportait le bonheur d’être sorti sain et sauf d’un grand danger.

3 JUILLET 1816 :

Une ordonnance royale confirme M. Roussel-Grimonprez dans ses fonctions de Maire de la ville de Roubaix. A l’époque des Cent Jours, M. Roussel avait dû se retirer devant M. Robin, capitaine en retraite, envoyé comme commissaire extra ordinaire pour prendre possession, au nom de l’Empereur, de l’administration municipale et de la haute police. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix. T. IV, page 61).

4 JUILLET 1836 :

Après l’attentat d’Alibaud, le conseil municipal de Roubaix vote une adresse au Roi. « Puisse le Dieu qui vous a protégé, exterminer ceux dont l’imagination criminelle rêve votre ruine et la nôtre ; ou plutôt puisse-t-il les éclairer et leur faire voir qu’à vous seul la France doit son bonheur et l’Europe son repos. »

5 JUILLET 1662 :

Noble homme, Louis de Croix, diacre, écuyer, seigneur de Gourguemez, fonde à perpétuité, dans l’église de Roubaix, un catéchisme tous les dimanches, pour 40 pauvres enfants, à chacun desquels il sera donné, chaque fois qu’ils y assisteront, un pain de patar, pour l’entretien de cette fondation, rappelée par une inscription sur pierre dans l’église Saint Martin, le seigneur de Gourguemez donne à la table des pauvres une somme de 3 744 livres parisis.

6 JUILLET 1860 :

Loi qui autorise la ville de Roubaix à emprunter la somme de 1 100 000 francs remboursables sur le produit des eaux, et, en cas d’insuffisance, sur les revenus ordinaires dans un délai de 55 années, pour pourvoir aux dépenses d’une distribution publique des eaux de la Lys.- Les travaux projetés pour l’établissement de cette distribution avaient été déclarés d’utilité publique par le décret impérial du 23 mai précédent. (Théodore Leuridan. Histoire de Roubaix. T.V, page 377).

7 JUILLET 1809 :

La première escouade de pompiers, créée en 1805, est réorganisée, elle se compose de 15 hommes ; un chef commandant, un sergent, un caporal, deux sapeurs, un sellier, 9 gardes pompiers. Le matériel se borne à une seule pompe. La caisse communale ne permettant pas de salarier les pompiers, ils sont dispensés du service de la garde nationale.

8 JUILLET 1869 :

Le Conseil municipal donne un avis favorable au projet d’établissement d’un Mont de Piété à Roubaix. (Rapport sur l’administration et la situation des affaires de la ville de Roubaix, page 11).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.