Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes- semaine du 21 mai au 27 mai

les éphémérides roubaisiennes- semaine du 21 mai au 27 mai

goole+ facebook twitter

                                

 

 

EPHEMERIDES ROUBAISIENNES

 

SEMAINE DU 21 MAI AU 27 MAI

 

21 MAI 1872 :

 Le Conseil municipal approuve un projet de construction d’église à l’Epeule, et vote un subside de 50 000 francs payable en cinq annuités. (Rapport du Maire sur l’administration et la situation des affaires de la ville de Roubaix, 1872, T.II).

 22 MAI 1791 :

 M. Quiret, directeur des Bleuets de Lille, nommé curé de Roubaix, par les électeurs du district, prête, dans l’église paroissiale, le serment solennel de veiller avec soin sur les fidèles de la paroisse qui lui était confiée, d’être fidèle à la nation, à la loi et au Roi, et de maintenir de tout son pouvoir la constitution décrétée par l’assemblée nationale et acceptée par le Roi. Les deux vicaires Antoine François Joseph Delouvain et André Joseph Thorès qu’il avait choisis, prêtent individuellement le même serment.

L’arrivée du nouveau curé fut, dans notre église, le signal de bien des désordres. Les paroissiens se divisèrent en deux camps : les uns plus nombreux et restés unis aux vicaires desservants, assistaient au service divin d’un côté ; de l’autre, se rangeaient les zélés du curé constitutionnel, honteux de leur petit nombre, injuriant, maltraitant les fidèles, et causant dans le lieu saint les plus affligeants scandales. Pour fuir ces scènes fâcheuses, les personnes pieuses allèrent entendre la messe dans l’église de l’hôpital Sainte Elisabeth ; mais aussitôt des cris outrageants et des menaces injurieuses furent proférés contre les sœurs, contre les prêtres insermentés et leurs adhérents. Et cependant la loi n’autorisait pas encore ces violences. (TH .Leuridan . Histoire de Roubaix. T 1 pages 302 et 305).

 23 MAI 1860 :

 Décret impérial qui déclare d’utilité publique les travaux projetés pour l’établissement d’une distribution des eaux de la Lys à Roubaix et Tourcoing.

 24 MAI 1846 :

 «  Nous, Salembier-Bulteau, maire de la ville de Roubaix, assisté de M. Motte-Brédart, notre adjoint, déférant à la demande qui nous en a été faite par le conseil d’administration des sapeurs pompiers de cette ville, nous sommes rendus à l’hôtel qui vient d’être construit sur un terrain communal contigu à la place de la Mairie, et là, en présence du corps des sapeurs pompiers réuni sous les armes, nous avons déclaré que nous le mettions en possession de cet hôtel, lequel offre, au rez de chaussée, un vaste local pour le dépôt du matériel des secours contre l’incendie, avec logement pour concierge, et, à l’étage, une salle spacieuse pour les réunions du corps, avec salons particuliers pour le conseil d’administration, les archives et le magasin. » (Archives municipales. Registre aux faits mémorables).

 25 MAI  1502 :

 Isabeau de Roubaix, fondatrice de l’Hôpital Sainte Elisabeth qu’elle dota richement, est inhumée sous une belle tombe relevée, dans le chœur de la chapelle dudit hôpital.

Isabeau, aux mains de laquelle l’antique maison de Roubaix était tombée en quenouille, laissait de son union avec Jacques de Luxembourg, seigneur de Richebourg, trois filles :

 1er Isabeau de Luxembourg, héritière de Richebourg, de Ruminghien, de Wingles et du Broeucq, mariée à Jean de Melun, comte d’Epinoy, connétable de Roubaix,

 2ème Yolente de Luxembourg, héritière de Roubaix, de Herzelles, de Wasquehal, épouse de Nicolas de Werchin-Barbançon, seigneur de Werchin, Longueville, Cysoing, Walincourt, Jeumont, le Biez, etc …. Sénéchal de Hainaut ;

 3ème Louise de Luxembourg, mariée en premières noces à Jean de Ghistelles, seigneur de Dudzelles, et en secondes noces à Antoine de Croy, seigneur de Sempy.

 Elle avait eu un fils, François de Luxembourg, qui était mort en bas âge, le 18 septembre 1472, et avait été inhumé dans le chœur de l’église paroissiale de Roubaix, sous une belle tombe relevée, conservée dans cette église. (Th. Leuridan.  Histoire de Roubaix. Tome III, pages 153 à 155.)

 26 MAI 1424 :

 Lettres patentes du duc Philippe le Bon, qui unissent et incorporent, au gros du fief de Roubaix, le fief du Fontenoit comprenant, avec le Bocquet et la terre de Le Becque, 45 bonniers, acquis de la sénéchale de Hainaut par Jean de Roubaix.

 27 MAI 1815 :

 M.Roblin, capitaine en retraite, envoyé à Roubaix comme Commissaire extraordinaire, prend possession, au nom de l’Empereur, de l’administration municipale et de la haute police.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.