Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes-semaine du 28 octobre au 3 novembre

les éphémérides roubaisiennes-semaine du 28 octobre au 3 novembre

goole+ facebook twitter

 

 

 

 

LES EPHEMERIDES ROUBAISIENNES

 

 

Semaine du 28 octobre au 3 novembre

 

 

28 OCTOBRE 1887 :

Monsieur Henry Mathon et M.Voldemar Lestienne, délégués par la Chambre de commerce de Roubaix, pour conférer avec le directeur du commerce extérieur, rendent compte de leur mission. Ils se sont élevés vivement contre l’exagération des droits que l’Italie veut faire peser sur les marchandises françaises au moyen de son tarif général et ils ont conjuré le directeur du commerce de faire tous ses efforts  pour obtenir que des réductions sensibles, dont ils ont fixé l’importance par des chiffres comparatifs, soient opérées au tarif italien  sur les tissus de laine cardée et de laine peignée. (Archives de la Chambre de commerce de Roubaix, P.88)

 29 OCTOBRE 1714 : 

Les échevins et les égards de la manufacture font savoir « que le lundi prochain, vers le soir, dans l’hostel de ville donnera au moins disant et rabais, un prix pour celuy qui voudra le premier établir ou commencer à établir, à Roubaix, la manufacture d’étoffes appelées Moucades ou Mocades. » (Archives de Roubaix, HH,18).

 30 OCTOBRE 1431 :

Les seigneurs de Roubaix, de Croy et de Santes signent à Bruxelles, la charte qui octroie haute justice à la seigneurie de Quesnoy sur Deûle.

 31 OCTOBRE 1866 : 

Délibération du Conseil municipal nommant un conseil de perfectionnement pour l’enseignement secondaire spécial. M.M. Motte_Bossut, Toulemonde-Nollet, Létocart et Bourbier, conseiller municipaux font partie de ce conseil. (Rapport sur l’administration et la situation des affaires de la ville de Roubaix, 1856, titre II).

 1er NOVEMBRE 1800 :

Installation de M. Floris Delaoutre, maire, nommé par arrêté du premier consul, le 1er Août précédent. M.Floris Delaoutre fut remplacé le 2 Juin 1808, par M.Roussel-Grimonprez. (Th.Leuridan. Histoire de Roubaix, tome IV, P 61).

 2 NOVEMBRE 1424 :

le duc de Bourgogne donne à son amé et féal chevalier, conseiller et premier chambellan, messire Jean, seigneur de Roubaix et Herzelles, les villes, châteaux, terres et seigneuries de Louvillers et Dourier, ensemble toutes les autres terres, seigneuries et possessions qui appartenaient ci-devant à messire Jean Bladoul, chevalier, rebelle au roi et au duc, et son ennemi et adversaire.

 3 NOVEMBRE 1759 :

Ordonnance du magistrat de Roubaix qui règle les droits de maîtrise et d’apprentissage dans la manufacture de Roubaix. Les continuelles exactions de la fiscalité royale, les emprunts contractés pour faire face aux dépenses d’incessants procès avec Lille forçaient le magistrat à augmenter ces droits. 1 : les étrangers qui viendront à Roubaix dans la vue d’y être fabricants devront, avant tout, avoir fait deux années consécutives d’apprentissage chez un maître dudit lieu et payer, pour leur réception à la maîtrise, la somme de 120 florins au profit du corps de manufacture. 2 Les habitants de Roubaix feront aussi deux ans d’apprentissage et payeront, pour leur réception, 24 florins au profit du dit corps.3 : les fils de maîtres paieront 12 florins, sans être tenus à l’apprentissage qu’ils sont sensés avoir fait chez leurs parents. 4 : les gendres de maîtres ne feront qu’une année d’apprentissage et paieront 12 florins pour droit de réception. (Archives de Roubaix, HH.41 F°148).

 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.