Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES EPHEMERIDES > Arts et loisirs > les éphémérides roubaisiennes-semaine du 29 juillet au 4 août

les éphémérides roubaisiennes-semaine du 29 juillet au 4 août

goole+ facebook twitter

 

 

Les Ephémérides roubaisiennes

 

Semaine du 29 juillet au 4 août

 

29 juillet 1813 :

« Lettre de M. Roussel- Grimonprez, maire de la ville de Roubaix, à M. Rézicourt, Capitaine du Génie à Lille pour le remercier de la complaisance qu’il a eue de s’occuper d’un projet de canal qui communiquerait de la Marque à l’Escaut en longeant Roubaix. A cette époque donc remontent les premières tentatives pour réaliser la pensée du célèbre Vauban. »

30 juillet 1859 :

«Monseigneur Desprez, évêque de Limoges est élevé au siège métropolitain de Toulouse. Avant de recevoir ses bulles, le prélat voulut visiter encore sa bien aimée paroisse Notre Dame à Roubaix, et y arriva comme un père vient voir ses enfants, sans cérémonie, refusant les moyens de luxe qui lui furent offerts avec prodigalité. »

31 juillet 1677 :

« Nous lieutenant et échevins du marquisat d Roubaix, sur la représentation à nous faite, par les manans dudit lieu, qu’il estoit nécessaire de travailler incessament à la récolte à cause de meslée dont les grains sont entachés, à cause des tempestes, foudres, gresles et brouillards survenues pendant la meurisson des grains, à cause aussy que les armées voisines, faisant quelques descentes dans la dite paroisse, pourroient emporter entièrement les grains les trouvant plus facilement sur les champs, avons par l’advis de M. le pasteur, permis et permettons aux dits manans de travailler à la moisson pendant les jours de festes et dimanches à la réserve du temps des offices divins et du jour de l’Assomption de Notre Dame ».

1er août 1415 :

« Naissance à Herzelle de Pierre de Roubaix, dernier rejeton mâle de l’illustre maison de Roubaix. Bien jeune, il épousa Marguerite de Ghistelles, dame du Broeucq et de Wasquehal, d’une des plus nobles et des plus anciennes maisons de Flandre. Isabeau de Roubaix, née vers 1434, fut l’unique fruit de cette union. Pierre succéda à la seigneurie de Roubaix en 1449. En recueillant les nombreux domaines de son père, le seigneur de Roubaix, devenait un des plus riches propriétaires du pays ; «  grand terrain, dit Jacques Du Clercq, riche de dix mille florins de rente ou plus » ce qui, au pouvoir actuel de l’argent, représenterait déjà une fortune considérable ; mais Du Clercq est resté bien au dessous de la vérité. (Th. Leuridan. Histoire de Roubaix, tIII, p. 134). »

2 août 1854 :

« Par son testament daté de ce jour, M. Roussel, grand doyen curé de Roubaix donne à la fabrique de l’église et au bureau de bienfaisance une somme de 8 000 francs à charge de deux obits et de 36 messes basses. »

3 août 1810 :

« Décret autorisant les prud’hommes à prendre connaissance de toutes affaires quelle que fut la quotité de la somme dont elles seraient l’objet, et portant le taux d’appel de 60 à 100 francs. Les prud’hommes purent prononcer un emprisonnement n’excédant pas trois jours contre tout individu qui se rendrait coupable d’un délit tendant à troubler l’ordre et la discipline de l’atelier et contre apprenti coupable d’un manquement grave envers ses maîtres. (T. Leuridan- Histoire de Roubaix- T.V. p, 299). »

4 août 1800 :

«  Arrêté du 1er Consul qui nomme le citoyen Wacrenier-Detourbe commissaire de police à Roubaix, au traitement de 900 francs. Le sieur Wacrenier est mort en 1806. »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.