Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > LES MUSICIENS > Gens de Roubaix > Victor Delannoy

Victor Delannoy

goole+ facebook twitter

Victor DELANNOY

Grand Prix de Rome,

fondateur de la « Grande Harmonie »

Victor Delannoy fut à l’origine du classement de l’école de musique en « Ecole Nationale »


    
    Un personnage qui, à son époque, a animé la vie de Roubaix, tel fut Victor Delannoy.

Né à Lille le 25 septembre 1828 son père, Jacques François, exerce le métier de luthier.

On comprend ainsi comment, dès son plus jeune âge, il est imprégné de musique.

 

    C’est en 1836 qu’il entre au Conservatoire de Lille où il s’initie au solfège et dès 1838, il est reçu dans la classe de violon. Deux ans après, il obtient le premier prix de dictée musicale.

    En 1843, il est premier violon au théâtre de Lille, ce qui démontre sa précocité puisqu’il a à peine quinze ans.

    « L’ouverture pour Musique Militaire », qu’il interprète à Paris en 1849, lui vaut un succès particulièrement mérité et il n’en reste pas là. Il poursuit donc avec opiniâtreté une carrière si bien débutée et pour son œuvre avec orchestre « Francesca Da Rimini », il reçoit le deuxième Grand Prix de Rome en 1854. C’est cette même année que lui est décernée la Grande Médaille d’Or pour ses compositions musicales. L’année suivante, il est nommé chef de musique des « Canonniers Lillois ».

    En 1857, il vient à Roubaix où la municipalité se l’attache comme Directeur des écoles de musique. Quand il entre en fonction, cette institution ne comprenait que quatre classes et un homme de grande valeur ne pouvait se contenter d’une école aussi peu importante. Dès lors, son souci fut de se consacrer entièrement à son développement et à sa transformation. Et grâce à l’appui de la municipalité, il obtient la création de nouvelles classes.

    Le Grand Prix de Rome qu’il était professa durant plusieurs années le solfège. Il y attachait une grande importance et ne confiait à personne le soin d’enseigner les premiers principes musicaux qui font de bons virtuoses.

    Ses efforts furent récompensés par le recrutement des meilleurs éléments qui composaient la « Grande Harmonie » qu’il dirigea avec une autorité et une compétence unanimement appréciées.

    Les débuts furent laborieux car peu de gens appréciaient les œuvres des grands maîtres. Il s’efforça donc de les faire mieux connaître en les faisant entendre par son auditoire et en les faisant interpréter par les meilleurs exécutants. C’est ainsi qu’il put améliorer les programmes par quelques grandes compositions.

    La participation de la « Grande Harmonie » de Roubaix au Concours de Paris en 1878 fut la consécration de son talent et l’apogée de la renommée de cette société roubaisienne.

    C’est en mai 1884 que M. le Ministre des Beaux-arts érigea l’école de musique au titre de « d’Ecole Nationale ». Ainsi, le but de Victor Delannoy était donc atteint. Il avait élevé à sa véritable place l’art musical jusque-là méconnu du public.

Il emporte les premiers prix dans les célèbres tournois qui se déroulent tant à Paris qu’au Havre. Partout où elle se produit, on acclame la « Grande Harmonie » et le public lui réserve de chaleureuses ovations. C’est ainsi que fut porté le renom de Roubaix.

    Déjà, le 28 août 1878 la Ville de Roubaix, par décision du Conseil Municipal, lui avait décerné la « Grande Médaille d’Or ».

    Il est mort à Roubaix, le 26 octobre 1887.

Les Veilleurs

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.