Société d'émulation
de Roubaix
Accueil > ROUBAIX EN 1948 > Le monde du travail > L'exportation française

L'exportation française

goole+ facebook twitter
LA PART DE ROUBAIX-TOURCOING
DANS LA PRODUCTION ET L’EXPORTATION FRANCAISES
 
 

Par Louis LEPOUTRE
Président de la Chambre de Commerce de Roubaix
 
Extrait de l’hebdomadaire « L’Opinion Economique et Financière » de décembre 1948
 
 
Le Centre Industriel de Roubaix-Tourcoing, constitué par les circonscriptions des Chambres de Commerce de Roubaix et de Tourcoing, représente moins de 9 pour mille de la population française ; il a réalisé en 1947 plus de 9 pour cent des exportations françaises. Plus d’un sixième des laines peignées du monde entier sont passées dans ses usines.
 
Les laines d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud, d’Argentine, d’Uruguay, viennent sur quelques kilomètres carrés de territoire français subir les traitements industriels et recevoir l’empreinte et le cachet qui les feront rechercher – même des pays producteurs.
 
Une telle puissance et une telle renommée ne s’expliquent que par une concentration très poussée, à Roubaix-Tourcoing, de tous les éléments, si variés et si complexes, de l’industrie lainière et de tout ce qui s’y rattache ou peut la compléter.
 
C’est dans l’industrie du peignage de la laine que la suprématie de Roubaix-Tourcoing apparaît le plus clairement : avec leurs 2.572 peigneuses, les deux cités possèdent 84 % de l’outillage français et 17 % de l’outillage mondial.
 
En 1947, les tonnages suivants de laine peignée ont été atteints :
 
                            Roubaix-Tourcoing       Reste de la France
Production                   62 964                            8 072
Exportation                  10 930                            2 082
 
La production de laine peignée a ainsi marqué un progrès de plus de 10 % sur 1938, tout en étant encore loin d’atteindre le maximum réalisé il y a 20 ans (80.000 tonnes). Les exportations, contingentées, n’ont que peu dépassé la moitié du tonnage d’avant guerre.

 

Les filatures de laine peignée disposent de plus d’un million de broches (la moitié de l’outillage français) sur les 12 millions qui existent dans le monde ; la production s’est élevée, en 1947, à 40.000 tonnes, dont 7.400 ont été vendues à l’étranger ; ce sont là sensiblement les chiffres de 1938, mais, en 1930, Roubaix-Tourcoing avaient filé 60.000 tonnes dont la moitié avait été exportée.

 
Les filatures de laine et de coton cardés n’ont pas pu retrouver, en 1947, le niveau de 1938, et ont dû se limiter à 10.500 tonnes contre 13.000 avant la guerre ; le pourcentage que ces chiffres représentent, pour le centre de Roubaix-Tourcoing, dans la production nationale, s’est donc maintenu un peu au-dessus de 20 %, puisque pour la France entière, la production s’était élevée à 60.000 tonnes, en 1938, et à seulement 51.000 en 1947.
 
Bien que relativement moins importante, puisqu’elle représente à peine 1 % des possibilités mondiales, la filature de coton (complémentaire ici, en quelque sorte, de celle de la laine) ne compte pas moins de 1.200.000 broches à Roubaix-Tourcoing et y fait vivre plus de 10.000 ouvriers ; elle a plus que centuplé en un siècle.
 
Si l’on passe aux « produits finis », on constate, là aussi, la prédominance des industries lainières : 6 % de l’outillage mondial pour le tissage de la laine sont rassemblées à Roubaix-Tourcoing, qui ont fabriqué l’an dernier 38.800.000 mètres de tissus, dont plus du quart a été exporté.
 
Mais la situation de Roubaix-Tourcoing est enviable également pour les tissus d’ameublement (80 % de la production française, en dehors de la soie), les tapis (75 %), les teintures et apprêts (62 %) pour la teinture sur fils et matières, 33 à 60 % pour la teinture et l’apprêt des divers tissus), la bonneterie, la toile (à Halluin), etc. L’énumération de tout ce qui, de près ou de loin, touche à la laine et, en général, aux textiles deviendrait vite fastidieuse. Il suffit de citer deux faits se rapportant à des industries qui sont, en grande partie, au service de l’industrie textile, pour montrer son importance et sa vitalité : Roubaix-Tourcoing consomme autant de charbon que le département du Pas de Calais en entier et les industries du bâtiment y emploient 5.000 ouvriers et ont réalisé, en 1947, un chiffre d’affaires de plus d’un milliard.
 
C’est la concentration, à Roubaix-Tourcoing, de toutes les branches de l’industrie lainière et de toutes les activités annexes ou complémentaires qui, avons-nous dit, explique pour une grande part la puissance et le rayonnement de ce centre.
        
Mais cette concentration de tant d’industries dans cette région est aussi éloignée que possible des « concentrations industrielles » qu’on peut rencontrer dans d’autres branches de l’économie, sous forme d’entreprises immenses, de trusts.
 
Rien de tel ici, où l’on compte plusieurs centaines de firmes indépendantes qui ont, chacune, leur vie propre et qui, si importantes soient-elles, restent à ‘échelle humaine. Sans doute la complexité et la variété mêmes des industries lainières, la gamme très étendue de leurs réalisations, s’opposent à des intégrations gigantesques ; mais surtout le caractère et le tempérament de nos compatriotes s’accommoderaient assez mal des grandes administrations et de l’anonymat des grandes sociétés.
 
Si l’amour de l’initiative individuelle et le goût des responsabilités personnelles ne doivent pas disparaître complètement de France, c’est bien à Roubaix-Tourcoing qu’on les trouvera.
 
Ils ont fait la grandeur et la prospérité de nos cités, ils sont un garant de leur avenir.
 
 
CE QUE REPRESENTE LA PRODUCTION DE ROUBAIX-TOURCOING
PAR RAPPORT A L’ENSEMBLE DE LA PRODUCTION FRANCAISE
 
                            Tissus d’ameublement (soie exclue)          80 %
                            Tapis                                                       75 %
                            Teintures et apprêts sur fils et matières       62 %
                            Teintures et apprêts de tissus              33 à 60 %
 
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * .


Il n'y a aucun commentaire pour le moment.